0:00 / 0:00

Visite du Canyon des Portes de l’Enfer

Le magnifique parc du Canyon des Portes de l’Enfer, dans la région de Rimouski, est à visiter chaque année lorsque la neige est fondue et ce, jusqu’aux nouvelles neiges, soit de mi-mai à fin octobre.

Il met en évidence le métier de draveur, ces hommes qui ont bravé les éléments pour faire descendre les billots de bois des montagnes jusqu’à Rimouski

Découvrons ce parc à travers le métier de draveur et le côté obscur du Canyon des portes de l’Enfer !

En effet, ce parc a été aménagé une fois que les travaux de drave ont été définitivement terminés, il est administré maintenant par la TERFA

Table des matières

Participez aux histoires de neige : courez la chance de voir votre histoire dans un livre ! 

Les draveurs

Qu’est-ce la drave ? C’est un mot tiré de l’anglais « to drive » : c’est le transport des billots de bois sur les rivières pour les amener à une scierie à l’embouchure de ces dites-rivières. 

Les draveurs sont des hommes qui naviguent sur les eaux tumultueuses en canots et décoincent les billots de bois tout le long de la rivière pour éviter les accumulations. 

Si jamais il y avait accumulation, ils faisaient venir un boutefeu pour y mettre un bâton de dynamite et faisait sauter l’amoncellement de billots. C’était radical mais ça pressait car d’autres billots arrivaient en arrière, il fallait débloquer au plus vite. 

Alors ils se cachaient tous car à la déflagration, les billots revolaient de plus de 10 m dans les airs. Autant dire qu’au Canyon des Portes de l’Enfer, ça devait résonner entre les parois rocheuses !

draveur Canyon des Portes de l'Enfer

La rivière Noire

C’est un site exceptionnel ! Son nom a été donné par les draveurs alors qu’ils arrivaient dans ce secteur : la rivière est assombrie par les arbres sur les parois et le gros vacarme est produit par l’agitation de l’eau !

C’est ainsi que la rivière Noire a creusé depuis des milliers d’années la roche de type grès en plaquettes inclinées, tellement qu’elle en a sculpté des reliefs accentués. On y retrouve alors des chutes et un canyon impressionnant !

De plus, juste en aval du Canyon, des sites de pêches à l’Anguille sont aménagés. 

Vous pourriez aimer aussi cet article : la rivière Noire

Pour toute communication avec nous : 

Nos lecteurs ont aussi participé à la grande compilation de récits de neige !

Soyez aussi des nôtres !

la rivière Noire Canyon des Portes de l'Enfer
BIENVENUE !

sur mon blog

Canada,

Pays des opportunités !

Le site du Canyon des Portes de l'Enfer

Il s’agit d’un parc avec plusieurs kilomètres de sentiers, le long de la rivière. De plus, il y a beaucoup d’escaliers pour aboutir à plusieurs points de vue impressionnants.

Par ailleurs, nous avons accès à une passerelle au-dessus du Canyon. La vue sur la rivière en amont et en aval porte le regard très loin. Pourtant le débit de la rivière n’est pas si élevé que ça, mais à la fonte des neiges, le Canyon doit porter son nom sans conteste ! C’est là que l’érosion est à son plus fort.

L'érosion

Il faut savoir que l’érosion est un phénomène en continue qui est amplifié par les débits saisonniers. En effet, l’érosion n’arrête jamais. Chaque goutte d’eau favorise le déplacement de poussière de roche. Plus le débit est élevé, plus les morceaux sont volumineux. C’est pour cela que nous pouvons observer des roches de tailles très variées dans le lit de la rivière, qui ne bougent pas pendant l’été. Gare à elles au printemps lorsque la rivière devient torrentielle !

C’est ainsi que des tonnes et des tonnes de roche chaque année sont déplacées le long de cette rivière.

la rivière Noire Canyon des Portes de l'Enfer
les escaliers Canyon des Portes de l'Enfer

Les sentiers

Pour revenir aux sentiers, une carte est distribuée à l’accueil du parc et nous pouvons faire un petit tour de 2-3 km, et un plus grand de près de 8 km.

Ainsi, des aménagements majeurs sont prévus pour les saisons prochaines. Nous avons hâte d’y retrouver de nouveaux sentiers, un restaurant et bien d’autres choses !

Pour ma part, j’y suis allée à plusieurs reprises ces deux dernières années, en plein été avec une visite nocturne de la première cascade illuminée de différentes couleurs.

De même qu’en automne, nous avons la vue des arbres qui changent de couleur, c’est absolument formidable.

En plus, étant donné qu’il y a beaucoup d’escaliers, dès qu’il y a risque de gel, le parc doit fermer pour éviter les accidents.

la chute Canyon des Portes de l'Enfer

Participez aux histoires de neige : courez la chance de voir votre histoire dans un livre ! 

Les activités nocturnes aux Portes de l'Enfer

La cascade sur le plus court sentier du parc du Canyon est vraiment très belle. Elle est illuminée de plusieurs couleurs. Le soir, un parcours à travers des maisonnettes où l’imaginaire prend le dessus au fil d’histoires de diable et d’arbres qui parlent…

Également, un conteur nous diverti avec une légende de draveur qui fait un pacte avec le diable…

De quoi faire une belle soirée pour toute la famille.

le conteur Canyon des Portes de l'Enfer
la chute Canyon des Portes de l'Enfer

Localisation du Canyon des Portes de l'Enfer

Le parc du Canyon des Portes de l’Enfer se trouve dans le Bas-St-Laurent, dans la municipalité de Saint-Narcisse, à environ 30 kilomètres de Rimouski.

Localisez bien ce parc pour votre prochain voyage au Québec !

Légende ou histoire vraie ?

Et pour finir, je vais vous raconter une histoire triste, une vraie de vraie.

Les draveurs, dans les années 1950-60, obtenaient environ 5 dollars par jour en salaire. C’était misérable. Les familles étaient très pauvres.

Ainsi, les enfants travaillaient très jeunes comme draveurs. Dès qu’ils avaient la musculature adaptée au travail, ils embarquaient avec leurs frères et leur père sur les canots pour pousser les billots de bois. 

Cette journée-là, le père et ses 2 fils de 15 et 17 ans travaillaient sur la rivière. Le canot ballottait avec le choc des billots et le garçon de 15 ans est tombé à l’eau. Ils n’ont jamais été capable de le rattraper. Or, c’était la première journée de travail du jeune garçon.

Quant à son père, maintenant âgé de 90 ans, il en pleure encore.

Merci d’avoir lu jusqu’au bout !

Faites-nous connaitre auprès de vos amis, par les plateformes suivantes : 

Bonne lecture !

Pour le plaisir de la découverte !

Sophie

20 réponses

  1. Merci pour ce podcast 😉 Je ne connais pas le Quebec, mais je crois qu’après avoir vu ces sublimes photos, je le mets dans la liste de mes prochaines destinations de vacances 😉

  2. Ouahou, mais ce lieu a l’air vraiment magnifique ! Depuis le temps que j’entends parler du Canada, je me dis qu’il faut vraiment que je voyage là-bas !

  3. Pauvre garçon, et pauvre famille, vraie ou fausse, cela a certainement dû arriver à des familles de perdre un enfant draveur.
    Quel plaisir de découvrir la région québécoise au gré de tes articles, ils sont très bien présentés, donnent vraiment envie d’aller au Canada, et je me suis projetée dans une fabuleuse promenade dans les sentiers.

  4. L’endroit a l’air magnifique ! Son nom « Les portes de l’enfer » peut éventuellement déranger certaines personnes, mais pour moi, qui habite dans la «rue des fusillés », ce n’est pas trop choquant 😆😆😆 Merci pour tes photos, elles sont superbes !

  5. Merci pour cette découverte, j’ai vécu au Canada mais plutôt du côté de l’Ontario, du coup je ne connais pas cette partie du Canada qui donne envie ☺️

  6. Un pays qui me fascine par ses grands espaces et son aspect (encore) sauvage. Que de belles images dans cet article et la triste « histoire » que vous racontez à la fin de votre article ne fait que renforcer ce côté mystique. Merci, j’y retournerai (à l’Ouest cette fois ci)

Laisser un commentaire

Je vous invite à partager !
error: Content is protected !!
Niagara Chutes

RECEVEZ, SI VOUS LE SOUHAITEZ

LE CARNET DE VOYAGE

Les Chutes de Niagara